110 mesures, aucun effet : les ratés du plan santé environnement

Résumé

Deux rapports dressent chacun un bilan accablant du troisième plan national santé-environnement, en vigueur entre début 2015 et fin 2019.

Réaction

Combien de temps faudra-t-il avec une politique vraiment active contre les pollutions pour en diminuer sensiblement l’impact sur le PIB?

Phrases Clef

Il est très rare que, sur un sujet aussi important que l’impact de l’environnement sur la santé, une politique publique se situe à un tel niveau de défaillance. »

C’est très grave, non seulement pour la santé publique, mais aussi pour la défiance que cela instaure vis-à-vis des pouvoirs publics, estime-t-il. Les politiques publiques doivent dire ce qu’elles vont faire et faire ce qu’elles ont dit. Sans ce minimum, on détruit la confiance et on finira par nourrir les extrêmes. C’est très inquiétant. »

l’IGAS estime que les effets sanitaires de la dégradation de l’environnement peuvent être estimés à plus de 7,5 % du produit intérieur brut, en ne tenant compte que de la pollution de l’air, de la pollution sonore et de la faible proportion de dégâts chiffrables des perturbateurs endocriniens (pesticides, plastifiants…).

Source

https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/07/08/le-dernier-plan-sante-environnement-n-a-eu-aucun-effet_5486708_3244.html

Bibliographie complémentaire

Le troisième plan national https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/PNSE3_v_finale.pdf

le rapport IGAS http://www.igas.gouv.fr/spip.php?article728

Le rapport CGEDD http://cgedd.documentation.developpement-durable.gouv.fr/documents/cgedd/011997-01_rapport.pdf

Vincent Leroux

médecin de Santé Publique, President de l'institut de Santé Urbaine

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com